Les 5 Commandements de la Restauration

9h30, ton réveil sonne. Pour être bien sûre de te lever à temps, tu as mis 6 alarmes différentes à 10 minutes d’intervalle chacune. Tu commences à faire des calculs très élaborés : à combien serai-je sur mon compte à la fin du mois, dans l’hypothèse que je n’aille pas au travail aujourd’hui ?

Tu finis par quitter ta couette, tu te fais un ou deux cafés, ou cinq. Tu fais un joyeux collé serré avec des inconnus dans les transports en commun. Si tu t’es reconnu à travers ces lignes, nous te conseillons de continuer ta lecture.

Toi qui aspire à devenir le meilleur dans ton domaine. Toi qui a des nerfs en acier et un courage de fer. Voici pour toi et en exclusivité, les 5 commandements de la restauration.

 

1. Tel Usain Bolt, un sprinter tu seras

Une journée dans la restauration sans courir, n’est pas une journée dans la restauration. Tu ne fais qu’un avec ton plateau, la légende raconte même qu’il reste accroché à ta main après le service. Tu déambules à travers la salle, tu fais du slalom. Tu évites de marcher sur des enfants trop dissipés (qui essaient actuellement de repeindre le sol avec leurs crayons, sous le regard ébahis et admiratif de leurs parents).

Pour toi, la salle de ton restaurant est ton stade. Chaque début de service se ressent comme celui d’une course. Tu te tiens droit, tu te tiens prêt. Les premiers clients viennent d’entrer: c’est le coup de feu, le coup de départ. Alors mets tes baskets de service neuves depuis trois semaines, (mais déjà usées jusqu’au talon). Le service peut commencer.

Top départ !

 

2. L’homme multiple tu deviendras

Après le slalom, les jongles. Être restaurateur au fond, c’est aussi être intermittent du spectacle. Tu te concentres au maximum pour donner le pain à la 15, envoyer le chaud à la 4, répondre aux questions de la 5 tout en faisant un demi sourire à la 7 pour qu’ils patientent bien gentillement et ne te lapident pas sur TripAdvisor.

Pendant ce temps, des clients viennent déplier la terrasse que tu avais soigneusement rangée pour temps de pluie. Mais non. Ils en ont décidé autrement. Il va falloir leur expliquer calmement que non, ça ne va pas être possible.

Être restaurateur, c’est aussi être diplomate pour le GIGN.

 

3. Un calme olympique tu adopteras

“Non madame, comme vous avez pu le constater il n’y a pas ce plat à la carte”.

“Navré monsieur, je ne suis ni manager ni Bill Gates, je ne peux pas vous offrir la tournée du patron”.

“Désolée, je ne suis pas encore capable de transformer le vin blanc en vin rouge”.

Tu résistes à de violentes pulsions intérieures qui te vaudraient ta carrière, tu commences même à en avoir un rire nerveux. Tu essaies de le dissimuler tant bien que mal en rapportant les assiettes sales à la cuisine. Tu respires une demi seconde qui t’as paru une éternité.

Tu regardes ta montre: 15h. Courage, c’est bientôt fini.

 

4. Le back-bar tu béniras

Ah, faire les vides et les pleins… Tu viens de te battre avec ta collègue pour être attribué à cette tâche.

Tu te retrouves dans cette salle si belle. Si calme. C’est elle qui t’apporte le réconfort dont tu as tant besoin en plein service. C’est elle, qui est là lorsque tu es au bord de la crise de nerf.

Tu te sens tellement apaisé, tu commences à regarder les bouteilles comme si elles étaient tes meilleures amies. Tu respires profondément. Tu te sens bien.

Ranger des bouteilles n’a jamais été aussi satisfaisant. Comme quoi le bonheur se trouve dans les choses simples.

 

5. En fin de service tu te reposeras (ou pas)

Fin de service. Tu regardes tes collègues avec un sourire compatissant. Comme si vous aviez survécu à une apocalypse zombie.

Tu passes le balais à une vitesse ahurissante, en pensant à ta bière de fin de service. Tu te dis qu’en rentrant, tu vas enfin pouvoir te reposer. Tu vas enfin pouvoir regarder la fin de ta série préférée sur Netflix… Avec un peu de chance, tu vas même avoir la force de te faire un vrai plat bien cuisiné.

Puis ton collègue te sors de ta rêverie, une claque sur l’épaule: “bon, after ce soir”?

Netflix et cuisine, une nouvelle fois, ce sera pas pour ce soir.

Adresse

Le Barman Vous Deteste
1er étage
19 rue Bellon
60300, Senlis

Abonnez-vous pour suivre notre actualité !

SUIVEZ-NOUS