5 conseils pour survivre en saison d’hiver

Ca y est, t’as encore craqué: “saison d’hiver 2k18 me voici “ ! T’as l’impression d’aller à DisneyLand. Tu vas te faire éclater la tronche au service, mais, t’as l’impression d’aller à DisneyLand. Tu rêves d’un service endiablé en haut des montagnes, de courir comme un dingue entre les raclettes, les tartiflettes, les patiflettes… Et tout ce qui se fini par “-flette”. Tu veux sentir l’air frais sur tes joues bien roses (limite rouges vives), lorsque tu descendras les pistes après quelques shots de génépis en fin de service. Tu imagines déjà les basses de la Folie Douce du coin, date que tu as entourée en rouge sur ton calendrier depuis maintenant 6 mois, (de façon à bien évidemment y poser ton jour de congé).

C’est drôle n’est-ce-pas ?

Cette année, tu te disais que tu t’installerais dans une ville calme et tranquille. Que tu commencerais à monter en grade au sein d’une brasserie. En clair, que tu deviendrais un minimum responsable et sérieux. Et pourtant, te revoici: avec ton sac à dos de montagnard sur les épaules, une carte d’auto-stop dans les mains: “Take to Courchevel”. Le minimum “responsable et sérieux”, ce sera pas pour cette année.

 

1.Programme toi un réveil 

Ca parait con. Mais on t’assure, après ces fameux shots de génépis, il est très rare que ça n’enchaine pas sur une soirée saisonnière. On écrit ça comme si c’était un événement, mais tu sais bien, que cet événement, a pratiquement lieu TOUS les soirs.

C’est ce qui en fait son charme tu me diras…

Et ta gueule de bois du lendemain. Alors réveilles toi tôt. Donnes toi un temps d’adaptation, limite de méditation, pour te rappeler les raisons qui t’ont poussées à choisir cette vie là. Bon, tombes pas en crise existentielle non plus, va respirer l’air frais de la montagne, prends toi un bon café et un bon doliprane, et c’est reparti !

 

2.Cours. Vite.

C’est pas un secret, tu le sais mieux que personne… En tous les cas tes nouvelles basket déjà usées en une semaine en témoignent !  Alors déjà, évite la raclette avant le service. Tu devrais gagner un peu plus de souplesse disons. Sois l’homme multiple, prends toi pour Flash McQueen ! Aussi, courir en plein service te procure une bonne dose d’adrénaline: le meilleur remède pour la gueule de bois ! Evidemment, tu pourras compter sur tes supers collègues pour t’épauler dans ta douleur, ou pas. Ne fais pas l’innocent, on te voit, on sait que t’as été traîner au “Chalet des 3 pintes” avec ton collègue hier soir…

 

3.Patience: ton mot d’ordre

 

Qui dit saison dit touristes. Et qui dit touristes dit : “Vous pouvez nous faire un peu de vent frais et chaud entre chaque repas s’il-vous-plaît”? “Vous prenez les tickets restaurant pour les boissons”? “Comment ça vous ne faîtes pas de vin chaud ? On est à la montagne non”?

Calme toi. Respires… Expires.

Penses au calme qu’ils laisseront dans un mois ou deux. Penses à une belle piste enneigée sur laquelle tu vas skier comme un pro à la fin de la saison. Non, ne penses pas à les jeter dessus de manière à ce qu’ils se cassent un bras, non, ce serait méchant…

 

4.Optimise tes jours de congé

 

Oui, organises toi une vraie balade à la montage, commençant par un cours de yoga à 9h30, puis… Non, on déconne. On sait très bien que tu vas passer ta journée à picoler. On sait que tu vas passer ta journée à compenser toute la frustration de tes services, auxquels tu voyais des bandes de jeunes s’éclater.

Alors quitte à boire, fais le bien. Organises toi.

Commence par un bon p’tit dej au vin blanc et au fromage, de quoi te mettre en appétit. Fais toi une carte du village, avec laquelle tu sauras quel bar / commerçant a le profil de t’offrir une tournée. Planifies toi une petite pause en haut des pistes, pour bronzer comme un touriste bien rougeâtre et bien ivre. Et surtout, mets toi une alarme pour descendre, pour ne pas louper l’heure de l’apéro !

 

5.Sois maître de toi-même

 

En fin de service. Tu le connais ce moment là… Ce moment où Jean Brandon vient te motiver pour sortir boire un verre “juste un, aller”. Ce moment où tu aperçois déjà le mètre de shots à travers la lueur de son regard taquin et provocateur.

Dis, non. Je répète, dis, non.

Penses à ta couette, à Netflix… Penses à ta santé, à une bonne bière fraîche devant la télé… Mais attends. La bonne bière fraîche, y en a aussi au “Chalet des 3 pintes” nan ? Bon aller, ça part.  Juste une hein !

 

 

 

 

 

Adresse

Le Barman Vous Deteste
1er étage
19 rue Bellon
60300, Senlis

Abonnez-vous pour suivre notre actualité !

SUIVEZ-NOUS